Soirée de l’Espoir

Rendez-vous le jeudi 5 novembre 2020 à l’Opéra de Lausanne !

Co-organisée par la Fondation internationale pour la recherche en paraplégie – IRP et la Fondation suisse pour paraplégiques – FSP, la Soirée de l’Espoir a lieu tous les deux ans à Lausanne depuis 2001 et réunit près de 500 convives pour une soirée de Gala toujours exclusive. Découvrez la galerie photos!

Contenu d’accordéon

Soirée de l’Espoir Touch of Russia
Jeudi 5 novembre 2020 à l’Opéra de Lausanne

Dès 18h : ACCUEIL & COCKTAIL DÎNATOIRE
Salon Alice Bailly : Apéritif, Champagne Laurent-Perrier & Tombola Dégustation de Caviar et de Vodka Un moment gourmand dans un écrin culturel au coeur de Lausanne

20h : SCIENCE & CULTURE
Message de Bienvenue Remerciements par Philippe Boissonnas, Secrétaire général de l’IRP Intermède musical par les Solistes de la Menuhin Academy Un point sur la recherche en paraplégie : Table ronde STIMO et témoignages par les Professeurs Jocelyne Bloch et Grégoire Courtine Concert du Quatuor Tzigane, dirigé par Micha Makarenko

21h30 : MOMENT DE PARTAGE
Buffet chaud & desserts Tirage au sort de la Tombola

Prix des places
Individuel : CHF 250.- par personne
Jeunes -25 ans : CHF 100.- par personne
Duo : CHF 400.- pour 2 personnes

Inscriptions

Comité d’Action : 

Francis Blind, Caroline Demole, Sylvie Ferrari, Pascaline Gautier, Régina Hugi-Jendt, Véronique Meertens.

Devenez partenaire !

Le soutien fidèle des nombreux donateurs, sponsors et partenaires de la Soirée de l’Espoir rend possible  l’organisation de cet événement qui représente l’une des principales sources de financement de la Fondation IRP.

Associez le nom de votre entreprise au succès de la Soirée de l’Espoir 2020 !

Co-organisateur:

Un grand merci à nos fidèles partenaires qui ont d’ores et déjà renouvelé leur soutien :

Vodka Kremlin 

Culture et Recherche avec:

Quator Tzigane

Reconnu par le monde musical comme l’une des formations les plus étonnantes, le Quatuor Tzigane animé par Micha Makarenko envoûte les mélomanes les plus exigeants. Virtuosité, rythme, équilibre des instruments, le répertoire de la musique tzigane qu’ils défendent fait l’unanimité dès la première pièce qu’ils offrent à leur auditoire. Violon, Accordéon, Balalaïka prima, Balalaïka contrebasse, Guitare et chant s’unissent pour des airs tziganes russes, ukrainiens, polonais, hongrois, roumains et viennois. Csardas, valses langoureuses, chansons cosaques, romances russes et danses hongroises… 

Un véritable florilège de la musique tzigane avec toutes ses facettes, de sa mélancolie à son humeur joyeuse, jouée avec maestria et tradition. Un allegro de bonheur qui va droit au cœur !

Les Solistes de la Menuhin Academy

Fondée il y a plus de 40 ans à Gstaad, la Menuhin Academy a pour vocation de permettre à de jeunes talents venus du monde entier de perfectionner la pratique de leur instrument, d’acquérir une expérience approfondie de la musique de chambre, d’enrichir leur dialogue intime avec la musique. Ils sont entre 14 et 16 étudiants à bénéficier de trois années d’enseignement auprès de grands maîtres. Un parcours exigeant qui implique un travail assidu, un dépassement de soi, une recherche constante de la perfection, une ouverture sur le monde. 

Ces étudiants forment l’orchestre des SOLISTES DE LA MENHUIN ACADEMY qui se produit en Suisse et à l’étranger sous la direction du premier violon et Professeur principal Oleg Kaskiv. Les concerts de l’orchestre, toujours très applaudis, permettent la rencontre et l’interaction avec le public, moments qui sont chers à ses jeunes musiciens. Engagés depuis 2012 aux côtés de l’IRP, les Solistes de la Menuhin Academy se produiront bénévolement lors de la Soirée de l’Espoir 2020 avec un programme enchanteur dont ils ont le secret.

www.menuhinacademy.ch

Prof. Grégoire Courtine et Prof. Jocelyne Bloch David Mzee,
David Mzee, patient opéré en 2016

Table Ronde STIMO – Prof. J. Bloch et G. Courtine

Ils remarchent grâce à STIMO – Stimulation de la moelle épinière chez des patients paraplégiques 
8 patients atteints de paraplégie chronique ont pu remarcher grâce à des stimulations électriques précises de leur moelle épinière par un implant sans fil. Les scientifiques Grégoire Courtine (EPFL/Campus Biotech) et Jocelyne Bloch (CHUV) montrent qu’après quelques mois d’entraînement, les patients ont pu contrôler les muscles de leurs jambes, jusqu’ici paralysés, même en l’absence de stimulation électrique. L’IRP participe au financement de l’étude STIMO depuis 2012, grâce à la Soirée de l’Espoir et à la générosité de ses donateurs. Nous avons financé les 8 premiers patients et allons financer les l’opération et le suivi médical des 5 prochains patients à CHF 50’000.- qui participeront à STIMO pour poursuivre cette fabuleuse aventure humaine. 

Venez à leur rencontre 
La rencontre entre les Professeurs Jocelyne Bloch et Grégoire Courtine en juin 2012 représente un nouvel élan pour leurs recherches : la complémentarité de leurs expertises et une vision commune en faveur du patient les motivent à travailler ensemble sur les modèles animaux, et à préparer les premiers essais cliniques sur des patients paraplégiques humains: STIMO est né et se bat pour que les progrès des chercheurs deviennent la réalité des patients. Depuis 2012, Jocelyne Bloch et Grégoire Courtine nous font l’honneur de leur présence lors de la Soirée de l’Espoir afin de nous présenter l’évolution du programme STIMO. 

Une équipe pluridisciplinaire 
Cette étude requiert la participation coordonnée de neu- roscientifiques, d’ingénieurs, de roboticiens, de méde- cins et de physiothérapeutes, ce qui représente à la fois un formidable challenge, mais également une opportuni- té unique de réaliser ensemble ce qui serait impossible par la somme de chaque individualité. « Ce travail d’équipe est une des forces de notre aventure, et la pierre angulaire de notre approche. Nos concepts thé- rapeutiques reposent sur la synergie entre des champs de recherche qui restaient relativement cloisonnés, et donc muets les uns envers les autres. Nous sommes parvenus à intégrer ces différentes approches dans une seule et même thérapie. » explique Grégoire Courtine.

 

Galerie photos et vidéos

Archives 2010 – 2018